UNE MATINÉE SUR LES TRACES DE GOCENE


Une matinée sur les traces de Gocéné

On lit le livre en classe, on y a aussi regardé des cartes, des affiches et des photos de l'époque, mais ce mercredi 11 avril, c'est directement sur place que l'on a essayé de retrouver ce qui reste de l'exposition coloniale de 1931 où le roman "Cannibale" se déroule. Il ne reste pas grand chose de cette expo, mais le palais qui s'appelait à l'époque "palais permanent des colonies" est toujours là. Il est devenu le Musée de l'immigration.

C'est par équipe que l'on y a retrouvé beaucoup de choses qui rappellent où le héros, Gocéné et les siens ont été envoyés et maltraités à cette époque coloniale : des palmiers bien exotiques dès la sortie du tramway, une sculpture qui montrent les soldats coloniaux qui commandent et surtout l’immense façade qui montre toutes les richesses qu'apportaient ses colonies à la France. On a  même visité l'ancien bureau du ministre des colonies où se passe un moment du livre

Aujourd'hui, le musée raconte autre chose que cette histoire dramatique, il présente la richesse de l'immigration, mais aussi les parcours de celles et ceux qui ont quitté leur pays pour venir en France. Leur vie, nos vies sont racontés par des objets, des images, des souvenirs...

 

retour